Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rendez vous

                               

 

Recherche

Adhérer au PG ?

 

Comment adhérer au PG?

 
Nous contacter ?

 
BP 80152 -  23004 GUERET CEDEX



06 17 92 72 64



 

 


tract-campagne-adhesion.jpg

Tracts du PG

 

http://www.lepartidegauche.fr/system/images/inline/126x175x250xNxABasAusteriteOctobre2012.jpg,Mic.HSEBIr6pxM.jpg.pagespeed.ic.vWOK3CEsVv.jpg

27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 19:58
Le temps des champignons

Fruits pressés d’un été poisseux, les candidatures à la présidentielle poussent comme des champignons alors que l’automne n’est pas encore arrivé.

Le parterre dépasse la douzaine à droite et la demi-douzaine au PS.

Trois anciens ministres de Hollande (Montebourg, Hamon et Duflot) sont ressortis de la terre où ils s’étaient enfouis après avoir servi le gouvernement du Pacte patronal de responsabilité et du traité budgétaire européen.

Quant aux candidats de droite, ils prospèrent sur le vieux fumier des guerres de religion.

Tous ces champignons d’été vont essayer de grossir sous le soleil des sondages et des médias jusqu’à l’heure du grand ramassage des primaires.

La masse des Français ne goute pas ces fleurs artificielles dont le terreau des combines de partis est largement coupé de la réalité sociale. Remise au centre depuis mars par le mouvement contre la loi Travail, la question sociale a de nouveau été éclipsée pendant l’été par l’ethnicisme le plus bestial.

Les fléaux qui s’abattent sur les travailleurs n’ont pourtant cessé de s’aggraver. Avec la loi El Khomri, le travail, même le plus pénible, sera encore moins payé. Et les licenciements boursiers sont relancés par les oligarques en toute impunité, à l’image de Patrick Drahi à SFR : 5 000 emplois supprimés après avoir engrangé 0,7 milliards de bénéfices. Le chômage et la précarité rongent ainsi les revenus populaires, faisant plonger la consommation, et avec elle toute l’activité du pays.

C’est aux côtés de ce peuple malmené que le mouvement de la France insoumise a passé l’été. Loin des grandes plages fréquentées en coups de vent par les partis du système, les caravanes insoumises ont sillonné 51 quartiers populaires au nom de l’accès aux droits sociaux et civiques. De Nanterre, Grigny, Vitry, Le Havre, Tourcoing, Roubaix, Amiens, Thionville, Saint Etienne ou Vaulx en Velin jusqu’aux quartiers nord de Marseille, c’est le peuple lui-même qui a porté et démultiplié ces caravanes.

Endurcis par la rude histoire sociale des années Sarkozy et Hollande, les insoumis sont d’un bois qui ne se laisse pas impressionner par les champignons du système.

Au cri de « je vote, ils dégagent », ils ont la force d’une colère enracinée dans le quotidien.

Comme leur candidat Jean-Luc Mélenchon, leur cohérence vient de loin. Que d’anciens ministres de Hollande se retournent désormais contre lui ne fait qu’élargir l’espace public de l’insoumission.

Le temps des champignons passé, la forêt invisible des insoumis ne pourra qu’en sortir renforcée en nombre et en conscience.

Laurent MAFFEIS

Aout 2016

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Comité Creusois PG 23 - dans Politique
commenter cet article

commentaires