Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rendez vous

                               

 

Recherche

Adhérer au PG ?

 

 
Nous contacter ?

 
BP 80152 -  23004 GUERET CEDEX



06 17 92 72 64



 

 


tract-campagne-adhesion.jpg

Archives

Tracts du PG

 

http://www.lepartidegauche.fr/system/images/inline/126x175x250xNxABasAusteriteOctobre2012.jpg,Mic.HSEBIr6pxM.jpg.pagespeed.ic.vWOK3CEsVv.jpg

10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 22:12

ft-de-gauche

Les élections sénatoriales du 28 septembre vont se dérouler dans un contexte particulièrement préoccupant pour l’avenir de notre pays et de notre département.

Mois après mois, au nom de la compétitivité et de remèdes qui ne font qu’enfoncer la France dans la crise, le pouvoir d’achat des salariés diminue, les emplois disparaissent, la précarité devient la norme, la pauvreté s’étend avec le chômage et la crise écologique s’approfondit.

Dans le même temps, à l’autre bout de la chaîne, les grands groupes et leurs actionnaires engrangent des dividendes insolents. La politique d’austérité menée par le gouvernement sur les recommandations de la commission européenne, faite de cadeaux au patronat et de réduction de la dépense publique, est un échec patent tant aux plans économique et social, qu’écologique et démocratique.

Pourtant le Président de la République et son premier ministre persistent et signent dans la mise en œuvre d’une politique qui ne se distingue dorénavant plus d’une politique de droite. Après le pacte de responsabilité et ses dizaines de milliards accordés aux entreprises sans aucune contrepartie en termesd’emplois, le gouvernement décide une saignée de 50 milliards dans les dépenses publiques d’ici 2017. Cela se traduira par la suppression de milliers d’emplois dans la fonction publique du fait du non remplacement des départs en retraite, par un affaiblissement et un déficit de qualité des grands services publics de la santé, de l’éducation, de la recherche, de la justice, de l’écologie, des transports et notamment le ferroviaire, par moins d’investissements utiles au pays.

Les collectivités locales, jugées trop dépensières, sont elles aussi appelées à se serrer la ceinture : les dotations versées par l’Etat continueront de baisser pour être amputées de 11 milliards sur trois ans. C'est la mort par asphyxie programmée des communes rurales, c'est le recul de la démocratie de proximité et ce ne sera pas sans conséquences sur l’emploi quand on sait que plus de 70 % de l’investissement public est réalisé par ces mêmes collectivités locales.

Dans la même logique le gouvernement, conformément aux souhaits de la commission européenne, s’attelle à un détricotage radical de l’organisation territoriale de la République au prétexte de la compétitivité et de l’attractivité des territoires. La création des grandes régions, la disparition programmée des conseils départementaux, le nouveau regroupement des intercommunalités vont attiser la compétition entre les territoires et accélérer la concentration des investissements publics et privés en faveur des plus riches. Ce projet qui échappe à tout débat démocratique va accentuer les fractures territoriales au bénéfice des agglomérations et au détriment des territoires ruraux, entraîner inéluctablement la disparition des communes et des services publics de proximité, au détriment de l’unité et de l’égalité. C'est la démocratie qui recule au profit d'une professionnalisation accrue de la politique,coupée du peuple.

Les organisations du Front de gauche en Creuse: Ensemble, le Parti Communiste, le Parti de Gauchedénoncent, combattent ces orientations qu’elles appellent à sanctionner lors des élections sénatoriales du dimanche 28 septembre.

 

Elles proposent le rassemblement de toutes celles et de tous ceux qui refusent l’impasse et l’injustice de la politique actuellement menée, rejettent les injonctions du Medef, et travaillent à réinventer un projet de gauche, sans compromis avec le libéralisme, et alternatif aux choix du gouvernement Hollande/Valls.

 

A cet effet, elles présenteront des candidates et candidats soutenus par le Front de Gauche, sous l’étiquette « Front de Gauche Creusois» sans préciser la composante dont ils sont membres, qui porteront d’autres choix de développement pour notre pays, sur la base d’orientations fortes en rupture avec les logiques libérales.

 

La lutte contre les inégalités, les réponses aux urgences sociales et écologiques, la démocratie seront au centre de leurs préoccupations. Favorables à une réforme en profondeur de nos institutions, ils/elles militeront pour l’instauration d’une 6ème République qui permette le retour du peuple souverain dans sa représentation à l’Assemblée Nationale et redéfinisse radicalement le rôle et les missions du Sénat, notamment de son mode d'élection.

 

Ces orientations, tou-te-s les candidat-e-s « Front de Gauche Creusois » s’engagent à les porter pleinement et intégralement, le 28 septembre, au 1ertour comme lors d’un éventuel second tour, en se présentant à chaque tour du scrutin.

 

La courte campagne politique des sénatoriales sera axée sur les trois points suivants :

-dénonciation sans ambiguïté de la politique austéritaire du gouvernement

-appel à combattre la réforme territoriale à l’œuvre par la mobilisation des élu-e-s et des citoyen-ne-s, la décision revenant au peuple par référendum.

-appel à une réforme profonde du sénat pour devenir une chambre relais des collectivités locales et des initiatives citoyennes dans le cadre d’une sixième République.

 

Les deux candidatures seront composées de la manière suivante :

-Candidature 1 : PG femme (titulaire), Ensemble homme (suppléant)

-Candidature 2 : PCF homme (titulaire), PCF femme (suppléante)

-Mandataires financiers : PCF et PG

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires