Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rendez vous

                               

 

Recherche

Adhérer au PG ?

 

 
Nous contacter ?

 
BP 80152 -  23004 GUERET CEDEX



06 17 92 72 64



 

 


tract-campagne-adhesion.jpg

Archives

Tracts du PG

 

http://www.lepartidegauche.fr/system/images/inline/126x175x250xNxABasAusteriteOctobre2012.jpg,Mic.HSEBIr6pxM.jpg.pagespeed.ic.vWOK3CEsVv.jpg

2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 20:50

Le Premier Ministre Hongrois, Viktor Orban, et son hyper-majorité Fidesz-KDNP conservatrice, nationaliste des deux tiers du Országgyűlés (Assemblée nationale hongroise) ont pu réveillonner tranquillement. Leur coup de force anti-démocratique et antisocial a réussi.


Hier après une série de plans d'austérité, de lois liberticides, et de lois anti-pauvres, la nouvelle loi fondamentale adoptée le 18 Avril dernier est entrée en vigueur en Hongrie.

 

Parmi les mesures les plus nocives que cette loi grave dans le marbre constitutionnel, on compte rien de moins que : l'élimination du caractère républicain de la Hongrie, le coup de grâce à une laïcité déjà fortement mise à mal en inscrivant dans la Constitution une référence à « Dieu » ("Dieu bénisse les Hongrois"), le verrouillage de l'appareil d'Etat au profit de la majorité actuelle par le biais de nominations par la majorité à des postes clés de l'Etat pour des mandats allant jusqu'à 15 ans afin de contraindre tout nouveau gouvernement à poursuivre la politique du Fidesz, le muselage de la Cour constitutionnelle, la mise à mort programmée du droit à l'avortement, ou encore la fixation dans le marbre constitutionnel d'un taux unique d'imposition des revenus à 16%,! (CF article du Monde.fr)


Ce soir, des manifestations prévues malgré les interpellations nombreuses lors des derniers mouvements. Toutes les forces démocratiques devraient y être représentées, du très libéral SZDSZ (démocrates) en passant par le MSZP (sociaux démocrates libéralisés), le LMP (verts) et le Munkaspart (parti des travailleurs hongrois, membre du Parti de la Gauche européenne).


Le Parti de Gauche soutient ces manifestations. L'Union européenne si prompte à donner des leçons de démocratie au monde doit sanctionner la mise en place d'une constitution contraire au principe même de démocratie. Ce ne semble hélas pas être sa préoccupation première. Pour José Manuel Barroso, la seule réforme problématique est celle votée vendredi dernier qui porte atteinte à l'indépendance de la banque centrale hongroise. Pas la nouvelle Constitution liberticide et pas la nouvelle hausse de la tva qui s'abat sur la population (elle porte celle-ci de 25 à 27%).


Tristan Haute, Georges Auspitz et Céline Meneses
Commission Internationale du Parti de Gauche

Partager cet article
Repost0

commentaires