Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rendez vous

                               

 

Recherche

Adhérer au PG ?

 

 
Nous contacter ?

 
BP 80152 -  23004 GUERET CEDEX



06 17 92 72 64



 

 


tract-campagne-adhesion.jpg

Archives

Tracts du PG

 

http://www.lepartidegauche.fr/system/images/inline/126x175x250xNxABasAusteriteOctobre2012.jpg,Mic.HSEBIr6pxM.jpg.pagespeed.ic.vWOK3CEsVv.jpg

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 09:36
L’Union Européenne est dirigée par des fraudeurs !

Les institutions européenne sont totalement noyautées par une petite bande d’oligarques fraudeurs du fisc, spécialiste des paradis fiscaux, adeptes du pantouflage permanent.

Ainsi, on apprend que Neelie Kroes a été administratrice d’une société offshore aux Bahamas jusqu’en 2009, alors qu’elle était en poste à la Commission européenne.

Et maintenant, depuis 2016, elle siège au Comité de conseil en politique publique d’Uber.

Après le pantouflage inacceptable de Barroso à la Goldman Sachs, leur servilité avec les lobbying des multinationales, ce nouveau scandale révèle la fraude systématique qui corrompt les dirigeants de cette Union européenne.

Il est temps de rompre avec les traités de cette Europe de la finance, dirigée par ces fraudeurs multirécidivistes.

Un seul candidat à l’élection présidentielle l’assume, Jean Luc Mélenchon.

Jeudi 22 Septembre 2016

Danielle Simonnet - Co-coordinatrice politique du Parti de Gauche

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 09:40
Samedi 23 et Dimanche 24 janvier 1er Sommet internationaliste du Plan B

Après le coup d’état financier de l’Eurogroupe contre le peuple grec, le Parti de Gauche avait lancé la proposition d’organisation d’un sommet internationaliste pour un plan B en Europe . Initié par Jean-Luc Mélenchon, Oskar Lafontaine, Zoe Konstantopoulou, Yanis Varoufakis et Stefano Fassina, ce sommet, initialement prévu les 14 et 15 novembre 2015, aura lieu samedi 23 et dimanche 24 janvier à Paris.

Danielle Simonnet et Eric Coquerel, coordinateurs du Parti de Gauche, introduiront l’évènement samedi 23 janvier à 13h.

Ce sommet réunira autour de 300 participants, plus de 40 intervenants de plus de 20 nationalités différentes, avec notamment des représentants de Die Linke (Allemagne), de Sinistra Italiana (Italie), d’Unité populaire (Grèce), de Podemos et Izquierda Unida (Espagne), du Bloco (Portugal), etc., des économistes, sociologues, juristes, élus… Il s’inscrit dorénavant dans un processus permanent avec des groupes de travail pérennes, sur la dette, la monnaie et le commerce international.

Jean-Luc Mélenchon interviendra en conclusion du sommet, dimanche 24 janvier à 13h.

>>> Retrouvez le programme complet du Sommet pour un plan B des 23 et 24 janvier ici <<<

Suivez l’actualité du sommet via :

Informations pratiques

Sommet du Plan B
Maison de la Chimie
28 rue Saint Dominique
75007 Paris

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 10:38
Crise européenne en perspective!

Référendum populaire en Hollande contre le traité d’accord UE-Ukraine

Si, monsieur Junker, il peut y avoir un choix démocratique contre les traités européens !

Un référendum d’initiative populaire sur l’accord d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine se tiendra aux Pays-Bas le 6 avril prochain.

Coûteux pour les budgets, porteur d’un dumping social sans précédent à l’échelle européenne, conçu pour servir les intérêts hégémoniques des Etats-Unis, dangereux pour la paix, cet accord de libre-échange UE-Ukraine n’est pas dans l’intérêt des peuples européens.

Un NON à cet accord dans ce pays fondateur de l’UE et où le TCE avant été rejeté en 2005 par plus de 61% des Hollandais, marquerait le retour du peuple face à des institutions européennes non démocratiques.

Inquiet, Jean-Claude Junker a appelé les Néerlandais à ne pas s’opposer à l’accord et considère qu’un NON pourrait "déboucher sur une grave crise en continentale".

Si cette initiative référendaire en Hollande est portée par différents partis dont le Parti de Gauche ne partage pas les orientations politiques, tout processus permettant au peuple de s’exprimer sur les questions européennes et internationales quand sa souveraineté est en cause est à saluer.

Le Parti de Gauche soutient donc la tenue de ce référendum.

Pour en savoir plus :Les Pays Bas s’apprêtent à infliger une leçon de démocratie à l’Union Européenne

Vendredi 15 Janvier 2016

Djordje Kuzmanovic - Secrétaire national du Parti de gauche en charge des questions internationales et de défense - Frédéric MB - Co-président de la Commission Europe du Parti de Gauche -

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 14:36

https://www.lepartidegauche.fr/system/images/original/jeremy_corbyn_mp_21_june_2014_124.jpg?1442061324

Crédit photo David Holt

Le Parti de Gauche salue la victoire de Jeremy Corbyn qui vient d’être élu à la tête du Labour dès le premier tour avec 59,5% des voix..

Jeremy Corbyn a créé la surprise avec une apparition fracassante dans les sondages il y a quelques semaines. Beaucoup d’observateurs pensaient alors qu’il ne parviendrait pas à réunir les 35 nominations au sein du Labour requises pour chaque candidat-e.

Sa victoire est un sérieux revers pour les libéraux du Labour. Elle permet aux travaillistes britanniques de reprendre un peu des couleurs perdues dans vingt années de "troisième voie" blairiste. Voilà un nouveau signal significatif de la déroute de la sociale-démocratie. Après la Grèce et l’Espagne, les citoyens sont de plus en plus conscients de la dérive libérale et austéritaire de ces partis et se tournent de plus en plus vers celles et ceux qui incarnent la résistance à l’austérité.

Or Jeremy Corbyn n’a jamais varié sur ses positions, contrairement à son parti. Militant de gauche chevronné et constant défenseur des causes anti-guerre, de défense des droits palestiniens et contre l’austérité, Jeremy Corbyn a été de tous nos combats, comme à la manifestation à Londres le 26 juin dernier ou lors du rassemblement en solidarité avec le peuple grec le 30 juin aux côtés de Ken Loach.

Et c’est sans doute cette constance dans l’engagement qui lui vaut le soutien des réseaux syndicaux et associatifs. Tout comme l’ascension de Syriza s’était inscrite dans une dynamique populaire et citoyenne, Jeremy Corbyn a lui aussi reçu l’appui d’Unite, le plus grand syndicat britannique.

Cette victoire est un pied de nez aux éditocrates. Elle s’est imposée malgré les attaques virulentes des libéraux et des médias qui les relayent comme The Economist qui a utilisé pour parler de Jeremy Corbyn un ton méprisant, insistant sur sa barbe et ses chemises mal repassées, le traitant de "note de bas de page devenue gros titre", caricaturant son programme jusqu’à asséner des contre-vérités. D’ores et déjà épaulé par un adjoint aguerri dans la bataille contre les rédactions de Rupert Murdoch, Jeremy Corbyn saura faire entendre une autre musique que celle de l’idéologie extrémiste libérale.

Les observateurs attentifs auront noté, eux, que les meetings de Jeremy Corbyn débordaient de monde, des jeunes notamment. Il est la preuve qu’il existe une forte attente sur les questions de redistribution des richesses, de services publics, de justice sociale, de renationalisation de certains secteurs comme les chemins de fer qui sont une catastrophe depuis leur privatisation, mais aussi sur la sortie de l’Otan et de l’emprise des États-Unis. Des thèmes qui ne sont pas neufs, beaucoup étaient par exemple dans une des motions historiques du Labour en 1918, supprimée par… Tony Blair ! Des thèmes traditionnels de la gauche socialiste, que les partis dits "socialistes" ont depuis largement abandonnés et qui reviennent face à la faillite du système actuel. Des thèmes et valeurs que Jeremy Corbyn a su incarner.

Contrairement aux socio-libéraux, Jeremy Corbyn s’assume et se revendique socialiste. Symptôme d’un mal-être, d’une attente de davantage de justice sociale, son élection nous rappelle aussi que la nouveauté ne tient pas à la jeunesse du candidat mais au renouveau des valeurs fondamentales de la gauche, celles d’égalité, de solidarité, de partage.

Nous adressons tout notre soutien et nos souhaits de succès à Jeremy Corbyn.

Corinne Morel Darleux, Secrétaire nationale au développement de l'écosocialisme à l'international et Sylvain Savier, militant du PG à Londres

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 01:01

 

Agenda de Corinne Morel Darleux

Print

Partager cet article
Repost0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 00:39
Carnets de campagne #2 : Vendredi 25 avril – Le Printemps et la Friche


Corinne Morel Darleux soutient les intermittents à Bourges par lepartidegauche

Ce vendredi 25 avril, retour dans le Berry pour une journée chargée en rencontres, en colères politiques et en enthousiasme.

Printemps 01

Après un réveil très matinal et quelques heures de train, nous arrivons au Printemps de Bourges dans la pluie et la brume. Le temps pour la candidate tête de liste Front de Gauche Corinne Morel Darleux de faire quelques photos de campagne avec ses co-listiers François Dumon du PCF, Mathys Schoevaert du PCOF et Laurence Pache du PG, et les voilà partis pour rencontrer Jeff Lagoutte, de la Coordination des Intermittents et Précaires. Longue discussion sur le rôle essentiel de la culture dans une société ; ils parlent Grand Marché Transatlantique, politiques d’austérité et mobilisation. Il faut dire que le jour est symbolique : la visite d’Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture, est annoncée sur le festival pour plus tard dans la journée. Elle vient défendre une prétendue avancée sur le projet d’accord Unedic du 22 mars (voir encart), mais en réalité le projet en lui-même constitue une terrible régression pour le régime des intermittents.

Rencontre Jeff Lagoutte

A la mi-journée, la candidate rencontre Pierre Laurent sur le Printemps de Bourges ; le temps pour eux d’échanger quelques mots avant de filer car pour elle comme pour lui, l’heure est à la mobilisation : ils ont tous deux rendez vous au rassemblement de soutien aux intermittents, où Pierre Laurent prend la parole pour rappeler la place de la culture et le soutien du Front de Gauche à la lutte qui s’organise depuis le 22 mars. La bataille est à mener à toutes les échelles, austérité ou pas. Nous retrouvons Jérôme Savy et Jean Léger, représentants des syndicats du spectacle à qui Corinne Morel Darleux réaffirme le soutien plein et entier de nos organisations et les propositions du FdG de la culture (lien tract).

Manif CGT Spectacle Printemps

Pendant ce temps, les nouvelles de la mobilisation qui s’organise partout en France tombent. A Lille, la mobilisation ne faiblit pas : les travailleurs du spectacle occupent le siège du PS et n’entendent pas partir. Les camarades du Front de Gauche, allés soutenir les manifestants à la station Varenne à Paris, tweetent des photos qui nous indignent. Les CRS ont encerclé les intermittents en lutte pour leurs droits qui demandent à voir François Rebsamen, Ministre du Travail. Les lacrymos sont lancés, les manifestants gazés. Nous apprendrons en milieu d’après-midi que tout ceci aura duré plusieurs heures, avec à la clé des groupes de 20 CRS raccompagnant les manifestants 10 par 10 à la station de métro.

Manif Printemps

Dans l’après-midi, nous nous rendons sur le site de la friche artistique et culturelle de l’association Emmetrop. Une grand bouffée d’air frais, un endroit hors du temps et hors-système. Là-bas, la loi du profit n’a toujours pas réussi à s’imposer, au prix d’une lutte constante qui dure depuis ce concert des « Bérus » dans les années 80. Ce qui frappe à Emmetrop, c’est la vie qui pulse, inlassable, dans la salle de concert et le studio de répétition, dans la galerie d’art à l’architecture prodigieusement Bauhaus, sous le chapiteau où se tient l’école du cirque, « Le Nez dans les Etoiles ». Dans ces lieux d’échange des savoirs et des expériences artistiques, nous flottons, les yeux grand ouverts, de Transpalette, centre d’art contemporain où sont exposées les œuvres de Françoise Petrovitch et Rachel Labastie, à l’Usina-son où défilent sous nos yeux des images qui repoussent les limites de nos approches filmiques. Le regard captivé, tentant d’assimiler les multiples formes artistiques qui nous entourent, on se sent tous un peu chez soi. Un immense merci à Erik Noulette, dirigeant d’Emmetrop et notre guide sur place, et à toute l’équipe qui nous a accueillis sur la friche, ainsi qu’à Fred Renard du PG qui a organisé cette belle rencontre.

EmmetropEmmetrop école du cirque

Photos : Stéphane Burlot – La journée en images sur son site


Le mauvais vaudeville du gouvernement au Printemps de Bourges

Ce vendredi 25 avril, la Ministre de la Culture Aurélie Filipetti est venue annoncer des amendements au projet d’accord Unedic conclu le 22 mars aux conditions du MEDEF. Dans un numéro de communication politique grotesque, la Ministre donne d’une main aux intermittents ce qu’elle leur reprend de l’autre, prétendant avoir obtenu des progrès sur le projet d’accord : rien ou presque n’a été modifié des régressions contenues dans le projet initial, notamment sur les aspects les plus délétères, à savoir la question du délai de carence – règlement différé des allocations versées aux intermittents – et le seuil à partir duquel est déclenché le versement de ces allocations. Avant le projet, 9% des travailleurs du spectacle étaient déjà soumis au délai de carence ; si le projet avait été conclu en l’état, ce sont 56 % des intermittents qui en auraient pâti. Face à la mobilisation, le gouvernement a dû effectuer un mouvement de recul. Mais le rétropédalage n’était en réalité que de la poudre aux yeux qui permettait à Aurélie Filippetti de se présenter au Printemps de Bourges en annonçant un progrès. Or, ce « progrès » maintenait 47% des travailleurs du spectacle dans la situation de victimes du délai de carence !

De plus, si l’adoucissement du projet est réel (bien que maigre) sur le délai de carence, le plafond mensuel de cumul des allocations est, lui, durci : de 5475 euros bruts, il est rabaissé à 4283 euros bruts par mois…

Voilà le résultat des politiques d’austérité du gouvernement qui cherche à répondre désespérément aux injonctions de réductions budgétaires de la Troïka, le tout pour 100 millions d’économies dans le plan Valls de coupes de 50 milliards dans la dépense publique. En somme, encore plus de précarité, infligée à des salariés dont le statut est déjà fort précaire, pour pas grand-chose.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 15:44

 

 

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 22:37

Référendum sur le pacte budgétaire en Irlande: le Parti de Gauche aux côtés de la gauche du non

 

La nouvelle est tombée en milieu d'après-midi de la bouche du Taoiseach's (premier ministre) Enda Kenny, membre du Fine Gael (droite) : il y aura bien un référendum sur la ratification du Traité sur la Stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire (TSCG, aussi appelé « pacte budgétaire »). Sans surprise, Enda Kenny a appelé à voter pour la ratification du traité.


Le Tánaiste (vice premier ministre) Eamon Gilmore, membre du Parti Travailliste irlandais y est allé de sa déclaration de soutien à la ratification du traité.


Heureusement, l'autre gauche irlandaise s'est immédiatement lancée dans la campagne pour le non. Sinn Féin et le Socialist Party, qui siègent avec le Front de Gauche au sein du groupe de la Gauche Unie Européenne au Parlement européen, seront les fers de lance de cette bataille.


Le Parti de Gauche les soutiendra dans cette bataille décisive et continue de se battre pour qu'en France aussi le « pacte budgétaire » soit soumis au suffrage du peuple.

Partager cet article
Repost0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 22:20
limousin-creuseEn Creuse : Renée Nicoux sénatrice maire de Felletin et Jean-Jacques Lozach sénateur président du Conseil Général se sont abstenus, abandonnant la possibilité pour la majorité de gauche du Sénat de bloquer l'accord Merkel Sarkozy. Pas un parlementaire creusois UMP ou PS n'a fait obstacle à ce mécanisme qui va pouvoir déposséder les peuples comme en Grèce. Ils ne servent donc à rien contre l'austérité. Qu'ils s'en aillent tou-te-s !
Voir tous les votes des sénateurs : ici
http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-content/uploads/2012/02/mes-ps.jpg

Pour bien comprendre l'accord européen et son incidence sur les peuples, le Front de gauche présente cette vidéo de 4' simple et instructive !! A ne pas hésiter à montrer à nos parlementaires !

 

 


senat


Le Sénat vient d'adopter la modification du traité de Lisbonne et l'institution du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) grâce à l'abstention des sénateurs socialistes.

Il n'y a pas aujourd'hui les 60 députés ou sénateurs ayant voté contre et disponibles pour saisir le Conseil Constitutionnel. Et pourtant il y a un doute sur la constitutionnalité de ce traité, même Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice socialiste, le reconnaît.


Le Parti de Gauche en appelle donc à Jean-Pierre Bel, socialiste, Président du Sénat qui se grandirait en saisissant lui-même le conseil comme la loi le lui permet.


Mais déjà, le Parti de Gauche appelle tous les électeurs à se saisir du vote Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle pour en faire un référendum très clair contre le modèle austéritaire que la troika européenne cherche à imposer partout en Europe contre la volonté des peuples.


Martine Billard,
co-présidente du Parti de Gauche

Partager cet article
Repost0
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 23:54

senat-1

 

Avec le Mécanisme Européen de Stabilité et le Traité qu'il a engendré avec Mme Merkel, Nicolas Sarkozy a inventé une machine infernale. Même battu en mai prochain il peut en effet voir sa politique se poursuivre à travers ces deux textes indissolublement liés. Tout y est : austérité, perte de souveraineté des parlements nationaux et européens, règle d'or etc... C'est le Traité de Lisbonne en pire.


Que disent les concurrents du candidat Président ? En affirmant ne vouloir ni un référendum sur le Traité, ni sa renégociation, François Bayrou est clair : il fait du Sarkozy. Hésitant, François Hollande dit refuser le référendum tout en affirmant vouloir le renégocier. Alors qu'ils s'y opposent tant qu'il est temps ! A l'Assemblée nationale, François Hollande lui même et la quasi totalité de ses députés ont mal commencé en s'abstenant sur le MES.

 

Mais demain, 28 février, ils ont les clefs en main au Sénat. En se joignant aux groupes du Front de Gauche et d'Europe-Ecologie qui vont voter non, les sénateurs socialistes peuvent infliger une défaite à Nicolas Sarkozy et à la droite. Ce serait une bonne nouvelle pour la gauche et le peuple français. On ne battra pas Nicolas Sarkozy en laissant intacte sa politique.


Eric Coquerel,
Secrétaire National du PG et conseiller spécial de Jean-Luc Mélenchon


limousin-creuseEn Creuse soyons attentif aux votes de Renée Nicoux (PS) et Jean-Jacques Lozach (PS)

Partager cet article
Repost0